Le Messerschmitt BF 109


Localisation
Coordonnées géographiques
Profondeur minimum
Profondeur maximum
Longueur
Largeur

Nord de l'île du Planier
43°12'07" N - 5°13'85" O
44 mètres
45 mètres
8,65 mètres
9.87 mètres

Le Messerschmitt BF 109 est l'avion de guerre qui détient le record d'exemplaires produits lors de la seconde guerre avec environ 35.000 unités.
Le 7 Mars 1944, Hans Fahrenberger, capitaine de la Luftwaffe, décolle aux commandes de son Messerschmitt pour intercepter des bombardiers américains B-17 se dirigeant vers Marseille. Avec son équipier, il repère les avions ennemis et les attaque.
Leur technique était de se placer dos au soleil afin que les Américains ne les aperçoivent qu'au dernier moment. Plongeant en piqué, Fahrenberger ouvre le feu mais rate sa cible. Alors qu'il se replace pour un second passage, le moteur de son avion s'arrête soudainement en lâchant de la fumée. Heureusement pour lui, les chasseurs d'escorte américains ne le poursuivent pas. Il réussit à planer quelques minutes et dirige son appareil vers l'île du Planier. Il réussit à amerrir, sur une mer formée, à quelques dizaines de mètres de l'île. L'avion coule en quelques secondes. Fahrenberger ne doit son salut qu'au parachute qui lui fit office de bouée. Une des pales de l'hélice se tordit comme une allumette et les revêtements métalliques de l'avion se plièrent comme un vulgaire carton. Le pilote réussit à gagner l'île à la nage et fut recueilli le lendemain par un patrouilleur allemand.

Le site est très peu protégé du vent. La visibilité est souvent excellente. Pour y accéder, il faut descendre le long du tombant jusqu'au sable à 40 mètres. Ce tombant est séparé en deux par une faille rocheuse baptisée "la cheminée". Parcourir ensuite environ 60 mètres sur un fond de sable en direction du Nord. Le Messerschmitt est posé à l'envers sur un fond de sable par 45 mètres. L'épave est très délabrée. Les deux ailes sont toujours fixées à la carlingue. Par contre, l'empennage et la queue de l'appareil sont pliés pratiquement à angle droit.
Pour le retour, il faut prendre plein Sud jusqu'au tombant. La remontée pourra se faire soit roche main droite pour atteindre le Dalton, soit roche main gauche pour atteindre le Chaouen.

On peut y rencontrer un homard, des congres, des murènes, des chapons et parfois un très gros poisson-lune qui fréquente les alentours de l'épave. La flore, sans être spectaculaire, a donné une magnifique couleur rouge-or au Messerschmitt. On peut y voir également des éponges et des spirographes.

Retour

© 2015 ASPTT Marseille Plongée Prod